Retour Accueil   Archives

Retour à la page des liens internes  

 

La Règle de Saint-Benoît

pour tous les jours de l'année

13 mars

35 - DES SEMAINIERS DE LA CUISINE

Les frères doivent se servir les uns les autres à tour de rôle. Aucun, dès lors, ne sera dispensé de ce service de la cuisine, excepté ceux qui ont mauvaise santé ou qui vaquent à d’importantes et urgentes occupations, car c’est la source d’un grand mérite et d’un accroissement de charité. Les faibles recevront des aides : on leur épargne ainsi l’accablement ; et, du reste, il convient de façon générale que les frères en charge soient secondés, d’après l’état de la communauté et la situation du lieu. Dans les grandes communautés, le cellérier est dispensé de la cuisine, et ceux-là pareillement qui vaquent, disions-nous, à des tâches absorbantes. Les autres feront leur service tour à tour dans le sentiment d’une charité mutuelle.

Le samedi, en sortant de semaine, le cuisinier fera les nettoyages. Il lavera les linges dont les frères s’essuient les mains et les pieds. Avec le frère qui entre en fonction, celui qui sort de semaine lavera aussi les pieds de chacun. Il remettra, propres et en bon état, entre les mains du cellérier, les ustensiles de son office, et le cellérier les confiera à celui qui entre en semaine, prenant note de ce qu’il donne comme de ce qu’il reçoit.