Retour Accueil    

Archives

 

 

2 mai

 
« Il y a en Jésus-Christ deux natures, la nature divine et la nature humaine ; et ces deux natures, unies ensemble, ne forment qu’une seule personne. Or, la Sainte Vierge est la Mère de cette personne, la Mère de Jésus-Christ ; absolument comme notre mère est notre mère. Cependant la Sainte-Vierge n’a donné à son Fils Jésus que sa nature humaine; elle ne lui a point donné sa nature divine, qui vient uniquement de Dieu le Père. Malgré cela, elle est la Mère, la vraie Mère de Jésus-Christ tout entier ; comme notre mère, à nous, est notre vraie mère, quoiqu’elle ne nous ait pas donné notre âme.
Et comme il n’y a en Jésus-Christ qu’une seule personne, qui est la personne divine, infinie, éternelle du Fils de Dieu, égale en toutes choses au Père et au Saint-Esprit, il en résulte que la Mère de Jésus-Christ est la Mère de Dieu, la Mère de la seconde personne de la Sainte-Trinité, la vraie Mère de Celui qui est Dieu.
Jésus-Christ, Fils de Dieu et de la Sainte-Vierge, c’est le bon Dieu fait homme, c’est-à-dire le bon Dieu revêtu d’une âme et d’un corps. L’âme de Jésus est vraiment l’âme du Fils de Dieu ; le corps de Jésus est vraiment le corps du Fils de Dieu, le corps du bon Dieu ; l’humanité de Jésus est l’humanité de Dieu. Et la Sainte-Vierge est la véritable Mère de ce Dieu revêtu d’une humanité ; elle est la Mère de Dieu fait homme. »
 

 

D'après Mgr de Ségur,

Mois de Marie

²